Handicap & Société

Colloque Media & Handicap – Université Louis Lumière Lyon II

Colloque Media & Handicap – Université Louis Lumière Lyon II

Le 30 mai dernier s’est tenu le 8e colloque sur le handicap organisé par le professeur Charles Gardou de l’Université Lyon II. Son thème : les représentations du handicap dans les média.

Toute la journée, plus de 400 personnes se sont pressées dans les rangs du somptueux amphithéâtre de l’Université Louis Lumière pour assister aux débats. Le premier lançait un pavé dans la mare sous l’intitulé  » Les personnes en situation de handicap ont-elles le droit de cité dans les médias ». Pour en discuter : Noémie Churlet (Directrice de Media’Pi, media à destination des personnes sourdes et malentendantes) – Xavier Antoyé (Directeur de la rédaction du Progrès de Lyon), Matthieu Grossetête (sociologue) et Lahcen Er Rajaoui (Président de l’association Nous aussi pour les personnes déficientes intellectuelles). Noémie Churlet s’est indigné de que la question se pose, comme s’il était acceptable qu’une partie de la population soit exclue de la société et des médias qui en dressent un portrait. Très peu d’ouvertures de journaux télé, radio ou de Une de presse sont consacrées au handicap, ce que n’a pas omis de mentionner Matthieu Grossetête à l’origine d’une thèse sur le sujet. D’ailleurs, le dernier rapport du CSA sur la représentation du handicap est accablant : 0,8% des personnes visibles sur les antennes sont en situation de handicap vs 18% de la population française.

S’en est suivi un débat sur les synergies éventuelles entre média spécialisés et médias généralistes avec Emmanuelle Dela’Secco (rédactrice en chef de handicap.fr), de Sophie Massieu (journaliste indépendante ancienne animatrice de Dans Tes Yeux /Arte) et Jean-Marc Maillé- Contoz (fondateur de handirect.fr). Une certaine dichotomie de sujet entre les 2 canaux a été pointé du doigt ne laissant pas la place à l’expression d’une représentation réaliste du handicap dans les médias. D’un côté, la mise en exergue d’une version »super-héros » du handicap via le handisport ou des exploits inaccessibles aussi bien pour valides que personnes en situation de handicap pour les médias généralistes et de l’autre des sujets très pragmatiques et informatifs sur la gestion des aides financières, le choix de lieu de vacances, les démarches administratives pour l’obtention d’allocation etc…

Quant au dernier débat, il était consacré à la culture médiatique. Comment agir pour qu’elle offre un terrain propice aux représentations réalistes du handicap dans les média. Pascale Colisson (responsable pédagogique de l’Institut Pratique du Journalisme), Catherine Puiseux (Responsable RSE de TF1) et Mémona Hintermann (Conseillère au CSA  sur la question de la diversité) se sont largement entretenus sur la mise en place d’actions concrètes intra et inter entreprises media pour infuser une nouvelle culture médiatique. Catherine Puiseux a notamment mentionné les succès de Mention Particulière ( Fiction en prime time racontant l’histoire d’une lycéenne porteuse de trisomie 21 préparant son baccalauréat) et des Bracelets Rouges ( série sur des jeunes gens hospitalisés). Ces projets ont un double impact : montrer parler du handicap et donner envie aux dirigeants de soutenir de futurs projets de fiction sue ce thème. Memona Hintermann a rappelé le rôle du CSA non comme détenteur d’un pouvoir de sanction mais comme influenceur. « Quand un dirigeant renégocie sa convention avec le CSA, nous mettons dans la balance ses objectifs de visibilité de la France dans sa diversité, handicap inclus' ». Bien  entendu, une des actions majeures, reste la formation journalistique elle-même et à cet effet, Pascale Colisson n’a pas manqué de rappeler l’importance de mentionner le handicap dans les cursus de l’IPJ de manière transversale. » Des problématiques traitant du handicap figurent bien entendu dans nos épreuves d’admissibilité et d’admissions ».

Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat en chargée des personnes en situation de handicap, a manifesté son soutien total et entier au colloque. C’est sous forme d’une vidéo inédite qu’elle a explicité que la préoccupation était majeure pour faire des médias un miroir réaliste de la société et tendre vers une société inclusive.

 

A suivre donc.

 

 

 

 

Partagez cet article

Voir aussi...

Écrire un commentaire