Atelier d'écriture

Atelier d’écriture #295 – Fujiyama & Fujimi

Atelier d’écriture #295 – Fujiyama & Fujimi

Quelques jours à la montagne balaient avec grâce la glu du quotidien sans parfois déployer les ressources nécessaires pour s’autoriser davantage le rêve. Et tant mieux. Ils permettent aussi de comprendre que ce quotidien est merveilleusement respectable et étonnamment rassurant. Non ?

Il a tout de même fallu plancher sur cette photo de l’atelier d’écriture de Bricabook  . 

Nouveauté cette fois-ci, 5 mots étaient imposés : Bois, Oxymore, Escargot, Pantin, Asphalte.

Alors direction le pays du soleil Levant pour les retrouver dans cette nouvelle du jour.

 

Bonne lecture .

 

 

De quel bois suis-je faite ? Suis-je tendre et légère comme une branche d’épicéa, trouble et noire comme l’ébène ou imputrescible à l’instar du red Cedar ?

Yoko tournait en boucle en croquant frénétiquement des pistaches. Mais de quel bois, suis-je faite ? De quel bois, bon sang ?

Après plusieurs recueils immémoriaux, la poétesse était en panne d’inspiration.

Même ces cerisiers blancs n’évoquaient plus rien. La caresse du vent dans leur branche avait beau les agiter en un superbe ballet, elle ne voyait que des pantins prisonniers de cette force naturelle.

3 jours après avoir grimpé le Mont Fuji, aucun des oxymores qu’elle chérissait tant n’avait réapparu. Ceux qui illustrent si bien les contradictions du plus profond de l’humain. Pourtant, Yoko avait souvent contemplé la clarté de la nuit et éprouvé la douce violence de l’effort créatif. Mais là, rien.

Elle était sèche comme l’asphalte de cette route sinueuse empruntée naguère.

Assise à côté d’elle, Fujimi regardait au loin. Les yeux dirigés vers ce vénérable Mont Fuji.

Majestueux, évident, éternel.

Les timbales des moines résonnaient. Et marquaient le temps en créant un avant et un après.

Yoko capta le regard de Fujimi.

-Tu es montée ?

– Oui

– Et ?

– J’ai besoin d’y retourner encore

– Mais tu n’as pas  souffert ?

– Pas encore assez pour trouver ce que je suis venue chercher

– Qu’es-tu venue chercher ?

– Toi

– …

 

Yoko baissa la tête, gênée et saisie par la force de cette dernière phrase. Dans ce bruyant silence, la montage bicolore attira leur regard. Encore.

Et Fujimi interrogea

-Et toi ? as-tu fait l’ascension ?

– Oui, il y a 3 jours.

– Alors ?

– C’était laborieux, aussi lente qu’un escargot…Je pensais re-trouver un peu d’énergie créatrice, de folie – mais rien !

Celui qui gravit le Mont Fuji une fois est un sage, celui qui le fait deux fois est un fou !

Le visage de Yoko s’illumina en entendant ce proverbe soufflé par les lèvres de Fujimi. Elle entendit les cerisiers reprendre leur divine harmonie à la mesure du vent dans leurs branches. Puis elle aperçut le couchant se fondre sur le Mont du Levant.

– Alors, il faut que je grimpe une 2e fois

– Oui, et vite,

– Tu m’attendras ?

– Que crois-tu que je fais ici ?

 

Version Podcast

 

 

Partagez cet article

Voir aussi...

3 commentaires

  • Sandra Moine- 20 février 2018

    Bonjour,
    Je viens de lire Votre dernier texte pour l’atelier d’écriture de leiloona auquel j’ai aussi participé. Votre texte m’a plu. Je lui trouve beaucoup de poésie! Dans l’attente de vous lire à nouveau.

  • Nady- 20 février 2018

    Superbe ! Comme d’habitude ! J’étais une petite souris cachée à les entendre parler. J’ai ressenti la force des paroles ! Bravo

  • Magalie- 21 février 2018

    C’est Doux et fort à la fois. Sans trop en dire.
    Ça m’a redonné l’envie de lire des nouvelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.